Une technique simple pour des résultats bluffants !

La peinture acrylique est apparue dans les années 50 aux Etats-Unis. Très facile d’utilisation, elle permet de travailler rapidement grâce à un séchage court des couleurs, qui se diluent à l’eau. Les peintres ont naturellement adopté cette peinture qui permet de retrouver les effets de la peinture à l’huile mais aussi ceux de l’aquarelle. C’est cette remarquable polyvalence qui lui vaut ce succès auprès du public.

Les techniques

La peinture acrylique, est composée de pigments et de résine acrylique ou acrylo-vinylique servant de liant.

Elle a pour avantage de se diluer à l’eau, ce qui permet une utilisation plus simple que la peinture à l’huile. Séchant plus rapidement, elle permet de travailler plus vite les différentes couches. De ce fait, elle convient aussi très bien pour les travaux en projection. Indélébile et très solide, elle adhère sur énormément de supports tels que le papier, carton, bois, plastique…

En résumé, la peinture acrylique par sa simplicité d’utilisation et par son très faible temps de séchage convient très bien pour la réalisation d’œuvres dynamiques mais également pour décorer ou embellir tous vos objets.

De la boîte à mouchoir en passant par un vieux meuble à restaurer, la peinture acrylique sera indispensable. Alors n’hésitez plus et laissez parler votre esprit créatif !

La grande polyvalence de l’acrylique permet de travailler selon plusieurs techniques. Les trois principales sont les suivantes : la technique de l’aquarelle, du glacis et de l’empâtement.

La technique de l’aquarelle.

En diluant la peinture acrylique avec de l’eau, vous pouvez créer des lavis de couleurs transparentes, simulant ainsi la technique de l’aquarelle. A une différence près, l’acrylique étant permanente une fois sèche, vous ne pouvez pas la re-diluer après.

La technique du glacis

Pour travailler l’acrylique, vous pouvez utiliser cette technique empruntée à la peinture à l’huile. Il faut pour cela peindre en superposant de minces couches de couleurs transparentes. Le principe est le suivant : chaque nouvelle couche appliquée modifie et nuance la précédente.

La technique de l’empâtement

Contrairement aux deux techniques précédentes, l’empâtement consiste à travailler en épaisseur avec la peinture qui conserve l’empreinte de l’outil utilisé, que ce soit le couteau ou le pinceau. On réalise ainsi différents effets en modelant directement la matière colorée. On peut réaliser des effets 3D ou bien gratter la couleur pour modifier son aspect.

Quelque soit la technique utilisée, le déroulement reste le même. Pour commencer, il vous faudra préparer la toile en appliquant une ou plusieurs couches de Gesso pour lisser le grain.

Une fois le support sec, commencez l'esquisse du sujet ou du paysage. 
Effectuez les mélanges de couleurs à l'aide du couteau à palette (les couleurs peuvent être utilisées dès la sortie du tube, mais peuvent aussi être mélangées à des médiums pour obtenir des effets plus légers, des transparences...). Commencez par les grands applats en jouant sur les contrastes entre les zones claires et les zones sombres. Etudiez la lumière en appliquant des touches de couleurs claires ou du blanc sur les volumes pour les faire ressortir.
Une fois terminée, vernissez la toile.

Les supports

Il existe différents supports sur lesquels on peut appliquer la peinture acrylique.

Le carton entoilé.

Composé d’un carton rigide sur lequel est encollé une toile de coton, ce support est parfait pour les premiers essais du débutant qui pourra ainsi se familiariser avec cette toile à faible coût. Quant aux initiés, ils l’utiliseront pour travailler sur des études de leurs futurs projets.

Le châssis.

Ils sont les supports les plus couramment utilisés. Composés de toile de lin ou de coton montée sur un cadre en bois, ils existent dans des dimensions multiples. Pour les châssis dits « normalisés », ils sont classés en trois catégories : Figure, Paysage et Marine. Elles déterminent la dimension idéale pour la représentation de tel ou tel sujet. Il existe d’autres châssis de dimensions et de formes variables (carré, triangle, rond) adaptés à des projets décoratifs ou scolaires. La différence entre les châssis coton et lin tient dans la qualité de la surface à peindre. Le lin offre une trame plus fine que le coton, très agréable pour un travail tout en finesse.

Le papier toilé

Présenté sous forme de blocs, le papier toilé imite les caractéristiques de la toile coton. Ce support est parfaitement adapté à une personne souhaitant réaliser de multiples essais.

Mais l’acrylique peut également se travailler sur des surfaces comme le bois, le plastique ou le métal. Il suffit d’apprêter le support avec du gesso afin que la peinture puisse adhérer correctement.

Les outils et les produits qui assurent la réussite de votre projet

Les pinceaux

Ils sont le prolongement de la main de l’artiste. Ils existent en différentes qualités selon les poils utilisés, mais également en différentes formes selon l’emploi recherché.

Les différentes formes de pinceaux

  • Les brosses plates existent en plusieurs centimètres de largeur. Elles sont utilisées pour faire des traits précis, pour brosser des fonds en aplat ou pour faire des effets de texture (utilisation sans eau de la couleur).
  • Les brosses en langue de chat sont préconisées pour un travail moins précis. La touche est plus souple et le rendu plus fondu. Ces brosses ont la particularité de pourvoir être utilisées à plat pour les fond, sur la tranche pour le modelage et sur la pointe pour le détail.
  • Le pinceau éventail sert à diffuser la couleur pour la fondre mais il est également très utile pour faire des effets notamment dans les paysages pour les arbres.
  • Les pinceaux ronds servent pour les détails et les finitions.
  • Quant à la longueur du pinceau, vous le choisirez avec un manche long pour un travail sur chevalet alors que vous le préférerez à manche court pour un travail sur table.

Les différentes qualités

  • Les pinceaux en soie de porc se caractérisent par un poil très rigide. Il est adapté pour appliquer de la peinture à l’huile lors des premières couches ou pour un travail laissant apparaître les coups de pinceaux.
  • Les pinceaux en poils synthétiques présentent des poils semi-rigides. Ils deviennent les pinceaux les plus couramment utilisés. Ils existent dans toutes les formes et les tailles selon les effets souhaités. Les pinceaux en fibres naturelles (martre ou petit gris). Ce sont des pinceaux qui possèdent des caractéristiques exceptionnelles. Ils sont nerveux et retranscrivent parfaitement le geste du peintre. Ils sont aussi idéaux pour les couches fines (glacis).
  • Les couteaux à peindre sont destinés à ceux qui souhaitent travailler en épaisseur. Ils existent dans différentes formes pour créer des effets variés.
  • Vous pouvez aussi utiliser des outils originaux comme les éponges naturelles ou synthétiques, des morceaux de bois ou des grattoirs pour obtenir des effets variés.

Additifs

Les additifs sont indispensables pour pouvoir exploiter pleinement toutes les qualités de la peinture à l’acrylique.

Ils se divisent en 3 catégories : les médiums, les vernis et les liants.

Les médiums

Additionnés aux couleurs acryliques, les médiums servent principalement soit à fluidifier la peinture sans l’amaigrir, soit à créer des empâtements.

  • Medium fluide mat
    Translucide, il augmente la fluidité, la transparence et la matité de la couleur. Il peut s’ajouter en toute proportion à la peinture. Il peut être mélangé au médium fluide brillant pour obtenir un effet satiné. Diluable à l’eau. Séchage rapide.
  • Medium fluide brillant
    Translucide, il augmente la fluidité, la transparence et la brillance de la couleur. Il peut s’ajouter en toute proportion à la peinture. Il peut être mélangé au médium fluide mat pour obtenir un effet satiné. Diluable à l’eau. Séchage rapide.
  • Medium fluide brillant pour glacis
    Transparent, il augmente la fluidité et la brillance de la couleur. Mais contrairement au medium fluide classique, il rajoute de la luminosité et de la profondeur à la touche. Il peut s’ajouter en toute proportion à la peinture. Diluable à l’eau. Séchage rapide.
  • Medium gel mat
    Donnant de la matière à la peinture acrylique, il augmente la transparence et la matité de la couleur. Il s’ajoute en toute proportion à la peinture. Il peut être mélangé au médium gel brillant pour obtenir un effet satiné. Ne présentant aucun risque de craquelure il est également à séchage rapide.
  • Medium gel brillant
    Donnant de la matière à la peinture acrylique, il augmente la transparence, la profondeur et la brillance de la couleur. Il s’ajoute en toute proportion à la peinture. Il peut être mélangé au médium gel mat pour obtenir un effet satiné. Ne présentant aucun risque de craquelure il est également à séchage rapide.
  • Modeling paste
    Cette épaisse pâte permet la création d’empâtement et de reliefs. Conférant une grande souplesse au film, elle peut s’appliquer pure ou mélangée à la peinture acrylique. Etant à la base de couleur blanche, elle éclaircira légèrement vos couleurs. Ne présentant aucun risque de craquelure, elle est également à séchage rapide.
  • Retardateur fluide
    Il prolonge le travail en augmentant le temps de séchage. Il augmente également la fluidité de la couleur sans en changer les teintes. Le dosage reste limité à environ 20% en ajout de la peinture. Il devient transparent au séchage.

Les vernis

Les vernis permettent de protéger les œuvres de tout type d’agression. Brillant, mat ou satiné, ils sont définitifs et conditionnés en bouteille ou en aérosol.

En bouteille, ils s’appliqueront avec une grosse brosse de préférence à poil synthétique, et en croisé. Il est possible de passer plusieurs couches successives. Appliqué à la brosse, le vernis aura une couche plus épaisse qu’appliqué à l’aérosol.

Le vernis aérosol déposera une couche beaucoup plus fine mais sera plus facilement homogène.

  • Vernis mat avec UVLS
    Formant un film de protection atténuant le brillant, il est Composé d’agent anti-UV protégeant les couleurs des agressions de la lumière. Si on le mélange au vernis brillant, on obtient un effet satiné. Diluable à l’eau, il est également non jaunissant et irréversible après séchage.
  • Vernis brillant avec UVLS
    Formant un film de protection brillant, il est Composé d’agent anti-UV protégeant les couleurs des agressions de la lumière. Si on le mélange au vernis mat, on obtient un effet satiné. Diluable à l’eau, il est également non jaunissant et irréversible après séchage.

Les liants

  • Liant caparol
    Liant synthétique pour la préparation de peinture acrylique. Mais peut également servir de colle à papier peint, à tissus, vernis et même de vernis –colle. Diluable à l’eau il est transparent et brillant au séchage.
  • Bindex
    Liant non jaunissant pour la préparation de peinture acrylique. Mais peut également servir de colle à papier peint, à tissus, vernis et même de vernis –colle. Diluable à l’eau il est transparent et brillant au séchage.

Les conseils de notre coach / Les astuces de nos clients

Pour éviter que vos couleurs ne sèchent trop vite sur votre palette, vous pouvez utiliser un vaporisateur d’eau afin d’humidifier vos mélanges et, ainsi, travailler plus longtemps.

Pour réussir votre composition, appliquez toujours la règle des deux tiers un tiers. Par exemple, déterminez la position de la ligne d'horizon vers le 1er tiers de la toile en partant du bas (ne jamais la positionner au milieu). Ceci permettra de créer un effet de lointain.

Positionnez toujours votre toile sur votre chevalet de telle sorte que le milieu soit au niveau de vos yeux.

Pensez à reculer de quelques pas, de temps en temps, au fur et à mesure de l’avancée de votre tableau. Il est important d’avoir une vue d’ensemble pour percevoir plus facilement les éventuelles erreurs.

Pour reproduire une esquisse, tracez un quadrillage sur un papier calque et posez-le sur votre esquisse préliminaire. Quadrillez votre toile à l’échelle et recopiez votre dessin carré par carré. D’apparence laborieuse, cette technique permet de garantir une grande précision des proportions.

Sur papier, vous pouvez utiliser de la gomme de masquage, généralement réservée à l’aquarelle. Vous réaliserez ainsi des réserves de blanc. Cette technique donne des contours plus nets et donc renforce la qualité de votre travail.