Le patchwork est l’art d’assembler de petits morceaux de tissus. Cet art populaire est né de la nécessité de réparer parce qu’à cette époque les tissus étaient alors rares et chers. Le patchwork est une technique textile très ancienne, c’est un artisanat que les Américains pratiquent depuis deux cents ans. Quel bonheur d’avoir chez soi un ouvrage fait main et réalisé à ces moments perdus…

Le patchwork utilise un répertoire de motifs géométriques simples (des carrés, des triangles, des rectangles et parfois des losanges). Il s’agit de fabriquer un  « bloc », et la répétition de ce bloc forme un nouveau décor.

A ces dessus (appelés tops), on ajoute un rembourrage (molleton) et une doublure. Les trois éléments sont maintenus par des lignes de piqûres. On obtient alors le « quilt ».

Les techniques

  • Les points de couture Le point devant : petits points réguliers bien droit.
    Le point arrière : utilisé pour arrêter les coutures.
    Le point glissé : consiste à piquer sous le repli du tissu appliqué (ce point est utilisé dans la technique de l’appliqué).
  • La découpe des morceaux Il faut bien étendre le tissu, l’envers doit être face à vous puis poser les gabarits sur le tissu dans le droit fil, ensuite tracez le contour des gabarits avec votre crayon, puis espacez vos gabarits (n’oubliez pas de laisser un espace de 0.5cm autour du tracé de chaque gabarit).
  • Le montage du bloc Une fois les pièces de tissu découpées, les épingler et coudre les morceaux deux par deux endroit contre endroit avec un point de devant. Puis terminer la ligne de couture avec un point arrière. Ensuite, assembler les morceaux en suivant les lettres de repère. Attention, chaque intersection doit être très précise.
  • L’assemblage du top
    Ne jamais ouvrir les coutures, les écraser avec l’ongle.
  • Le dessin du matelassage
    Il faut soit utiliser un stencil, soit décalquer le motif choisi et le reporter sur le tissu avec un crayon effaçable à l’eau.
  • Le molleton
    Il faut choisir son molleton en fonction de son utilisation, il en existe plusieurs épaisseurs.
  • La doublure
    Vous devrez préparer la doublure en la laissant dépasser de l’ouvrage environ 10cm de même que le molleton.
  • Assemblage du quilt
    Le quilt est composé de trois épaisseurs : 
    Le dessus de l’ouvrage (top) le molleton et la doublure.
    Pour assembler votre quilt, il faut bien étirer vers l’extérieur en partant du centre, puis épingler pour maintenir les trois épaisseurs, et bâtir.
  • Le matelassage
    Un quilt doit toujours être matelassé, cela sert à l’enrichir et le décorer.
    Il est recommandé d’utiliser un cercle à quilter.
    Pour matelasser, vous devez installer l’ouvrage sur le cercle et surtout toujours commencer par le milieu, puis couper une longueur de fil de 40 cm, puis enfiler dans une aiguille à quilter mi-longue n° 8 ou 10 et faire un nœud au bout du fil.
    Ensuite, piquez l’aiguille entre le dessus du quilt et le molleton et tirez d’un coup sec le fil afin de laisser le nœud entre les deux épaisseurs, faites une série de petits points en prenant les trois épaisseurs à l’aide d’un dé, faites des points réguliers. Pour terminer, faites des points arrière et sortez l’aiguille à quelques centimètres plus loin en dessous.
    Pour la finition de votre ouvrage, mettez un biais ou rabattez la doublure sur l’endroit.

L'outillage

Le matériel nécessaire pour le patchwork :

Les gabarits utilisés pour les ouvrages sont de taille réelle. Les coutures ne sont pas comprises, reportez-les sur bristol, calque ou rhodoïd à l’aide d’un crayon ou d’un feutre fin.
Découpez chaque forme sur le trait de crayon et inscrivez sur chaque gabarit sa lettre de repère.

Pour le dessin, il vous faudra :
-Un crayon à papier,
-Un crayon craie blanc ou argent,
-Du papier calque épais,
-Une feuille de rhodoïd,
-Une règle,
-Une équerre, une gomme, un taille-crayon,
-Une planche de coupe,
-Un cutter.

Pour la couture, il vous faudra : 
-Des ciseaux de couture,
-Des épingles extrafines et longues,
-Des aiguilles à coudre et à quilter,
-Un mètre ruban,
-Des fils pur coton assortis au tissu,
-Du fil à quilter,
-Un cercle à quilter,
-Un dé,
-Un crayon soluble à l’eau,

De plus, il vous faudra des tissus pur coton : unis, imprimés ou faux unis.

Les conseils de notre coach/ Les astuces de nos clients

Avant d’utiliser votre tissu en coton, mieux vaut le laver pour vérifier s’il ne rétrécit pas ou s’il ne déteint pas. C’est primordial pour entretenir et conserver votre patch.
Si vous manquez d’espace pour voir ce que donne votre ouvrage de loin, vous pouvez utiliser des jumelles à l’envers, c’est très efficace.